Audit énergétique de logements collectifs

contact@inoveha.fr
02 99 85 16 45

Le contexte réglementaire

  • Décret n° 2009-648 du 9 juin 2009 relatif au contrôle des chaudières dont la puissance nominale est supérieure à 400 kilowatts et inférieure à 20 mégawatts.
  • Décret n° 2009-649 du 9 juin 2009 relatif au contrôle des chaudières dont la puissance nominale est comprise entre 4 et 400 kilowatts.

Qui est concerné ?

Toute copropriété dont le système de chauffage ou de production de l’eau chaude sanitaire est collectif, et plus particulièrement lorsque :

 

 

  • Des travaux importants modifiant la performance énergétique du bâtiment sont réalisés (rénovation totale ou partielle de la chaufferie, isolation thermique par l’extérieur,…)
  • Le contrat actuel n’est pas adapté : coûts trop élevés, mauvaise gestion de l’exploitant,…
  • Le contrat actuel arrive à échéance et une renégociation s’impose.

 

 

Vos attentes :

- Être accompagné et représenté par un professionnel objectif, neutre et compétent pour la souscription d’un contrat d’exploitation.

- Avoir la garantie de la pertinence du contrat retenu (adéquation avec les besoins de la copropriété).

- Réaliser des économies financières sur les dépenses de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, tout en garantissant le confort des usagers ainsi qu’une bonne gestion des installations.

 

 

 

Nos solutions Inoveha :

INOVEHA accompagne le maître d’ouvrage (syndic, conseil syndical ou commission dédiée) dans le choix de l’exploitant et d’un contrat. Ce travail se déroule selon les phases suivantes :

 

 

  • PHASE 1 : ETAT DES LIEUX préalable des installations techniques et des conditions d’exploitation initiales.
  • PHASE 2 : DEFINITION DU BESOIN en réunion avec le maître d’ouvrage pour cibler le type de contrat le plus adapté à la copropriété.
  • PHASE 3 : REDACTION D’UN DOSSIER DE CONSULTATION des entreprises et ANALYSE DES OFFRES reçues : conformité, cotation suivant un barème hiérarchisé.
  • PHASE 4 : PRESENTATION DES RESULTATS au maître d’ouvrage sous forme d’un rapport et lors d’une réunion.

 

 

PHASE 1 : ETAT DES LIEUX

 

Un état des lieux préalable est nécessaire. Il comporte deux aspects :

  • En regroupant certains documents (plans, factures énergétiques, contrats en cours,…) nous recensons les conditions d’exploitation initiales, analysons les consommations énergétiques de la copropriété et nous déterminons les coûts actuels des contrats.
  • Un diagnostic technique des installations et des sites permet de déterminer l’état des différents équipements présents, donnée essentielle à l’élaboration d’un contrat d’exploitation adapté.

 

 

PHASE 2 : DEFINITION DU BESOIN

 

Lors d’une réunion avec le maître d’ouvrage (représenté par le conseil syndical ou le syndic), le bureau d’études identifie le besoin réel de la copropriété et entame la rédaction d’un cahier des charges reprenant les caractéristiques du contrat souhaité (fourniture d’énergie, gros entretien et renouvellement, clauses d’intéressement,…).

 

Cette phase a également pour objet de définir les critères qui seront utilisés pour analyser les offres et sélectionner l’entreprise la plus capable en fonction de ces critères (aspect financier, aspect technique, délai de mise en œuvre…).

 

 

PHASE 3 : CONSULTATION DES ENTREPRISES

 

La rédaction d’un cahier des charges reprenant l’ensemble des éléments relevés à propos des installations de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, ainsi que le type de contrat souhaité, permet de démarcher les entreprises d’exploitation en leur demandant de répondre à des critères précis.  

 

Le bureau d’études, à la réception des offres, étudie la conformité des réponses reçues avec le cahier des charges défini, et classe les réponses en fonction de leur pertinence.

 

 

PHASE 4 : PRESENTATION DES RESULTATS

                  

Nous vous livrons en dernier lieu nos analyses et conclusions :

  • Dans un rapport reprenant l’ensemble des données recueillies, les démarches de consultation des entreprises, les réponses obtenues et l’analyse de celles-ci.
  • Lors d’une présentation en réunion (assemblée générale ou conseil syndical).